Mathias Kiss mène réflexions et interrogations sur les codes passés et futurs de l’habitat,
son travail, construit autour de références stylistiques intemporelles, utilise savoir-faire artisanal et
expérimentation contemporaine.

Son héritage, et sa culture ensemblière, associés à une interprétation architecturale de l'art
contemporain, brouillent pistes et références pour créer passerelles culturelles et sociales entre
arts décoratifs et art contemporain, confrontant ouvriers et artistes, apportant des oeuvres fortes
difficilement classables.

Il commence en 1987 par un apprentissage de peintre vitrier, qui le conduira chez
les compagnons, où 15 ans de chantiers sur les monuments historiques le nourriront et
le marqueront artistiquement au point d'en devenir sa matière. Il consacre ses premiers travaux à
la réalisation de plafonds et panoramiques peints, le ciel dans toutes ses applications sera
une grande source d'inspiration. En 2000, première exposition à la galerie Teisso.

En 2002, il crée, en s'associant à Olivier Piel, Maître artisan, et fidèle compagnon, son atelier
studio Attilalou, qui devient un lieu de recherches à travers chantiers, installations, scénographies
et performances. En parallèle, il intervient régulièrement dans des écoles d'arts.

En 2006, il réalise l'installation Banquise, un travail sur l'absence d'angle droit, en réaction
aux règles et diktats imposés à ses débuts.

En 2008, il applique cette réflexion à des classiques de nos intérieurs, miroir/tapis/banquette deviennent 
Sans 90 degré, objets-sculpture prototypes que collectionneurs  lui commandent

Les premiers Mirroir Froissé faits de ses mains sont exposés et vendus par la Galerie Teisso, une partie de ce
travail sans angle droit est aujourd'hui édité par la galerie Armel Soyer.

En 2012, installation visuelle et sonore en collaboration avec le groupe de musique AIR
à l'occasion de la biennale d'art contemporain de Belleville.

Le petit mirroir obtiendra le Design Awards Wallpaper en 2013 et le magazine Wallpaper sélectionnera
l'installation Blue Portor pour son exposition Hand-Made de Milan. En juin de la même année
il expose à Design/Basel son travail Sans 90 dégré avec la galerie Armel Soyer dans un solo show.

Les séries 90°Golden Snake le réconcilient avec un académisme qu'il libère et
lui font approfondir son travail sur la déformation de matériaux rigides, l'installation GS#7 est
exposée à la galerie Robert Four qui représente cette pièce.

Création d'Underwater (collection privée), installation immersive aux dimensions variables.

En octobre 2013, il présente dans le parcours off de la FIAC une installation, LaKissRoom,
chambre introspective durant 1000 nuits.

En Mars 2014, il présente l'installation Half dans une carte blanche confiée par le PAD Paris.

D'avril à août, il expose au musée des Beaux-Arts de Lille Mercure,
une installation réalisée dans le cadre de l'exposition Open Museum du groupe AIR.

Il exposera fin avril 2015 à Bruxelles sa nouvelle installation GS#7 et travaille actuellement
sur son exposition à la galerie Next Level à Paris, du 31 mai au 18 juillet 2015.

Mathias Kiss closely examines conventions surrounding past and future habitats,
his work constructed around timeless standards of stylistic excellence, uses skilled 
craftsmanship and contemporary experimentation.

His heritage, and his interior design culture, combined with an architectural interpretation of
contemporary art, blur the boundaries between preconceptions and references creating cultural
and social bridges joining decorative arts and contemporary art, bringing workers and artists
face to face, producing works that are very difficult to classify.

In 1987 he began an apprenticeship as painter-glazier leading him to
the Compagnons (guild of artisans), where 15 years working on historic monuments sustained
him and marked him artistically culminating in becoming his discipline. His early work focused
on producing frescoed ceilings and panoramas, the wide scope embodied by the sky was
a great source of inspiration. His first exhibition took place at Galerie Teisso in 2000.

In 2002, he teamed up with master craftsman and faithful companion Olivier Piel, to bring his
studio and workshop Attilalou to fruition, creating a research hub through worksites, installations,
design layouts and performances. At the same time, he regularly assisted in art schools.

In 2008, supported by a collector, he created and produced three prototypes Sans 90 degré,
a work with no right angle in reaction to the rules and tyranny imposed when he set out, now
presented by Galerie Armel Soyer. The "froissé" mirror won the Wallpaper Design Awards.
During spring 2013, he exhibited in Milano the installation "Blue Portor" upon invitation
by Wallpaper magazine and through a solo show with the gallery in June at Miami/ Basel.

The 90°Golden Snake series reconciles him with an academism that he liberates
enabling him to develop his work on the deformation of rigid materials. Installation GS#7 is
exhibited at the Robert Four gallery representing this piece.

In the FIAC off programme in October 2013, he presented an installation, LaKissRoom, 
an introspective bedroom open for 1,000 nights.

In Mars 2014, he exhibited the installation Half at PAD Paris.

From April to August, he is exhibiting Mercure, an installation produced by
the group AIR for the Open Museum at the Museum of Fine Arts in Lille.

He is currently working on the presentation of the installation Underwater, as well
on his forthcoming exhibition GoldenSnake.